15 expressions coquines de la langue française à connaitre

Quelques expressions coquines de la langue française
Quelques expressions coquines de la langue française

Et si on se penchait sur les expressions coquines de la langue française ? Car la langue de Molière sait se faire romantique, mais aussi coquine. On aime particulièrement ces expressions populaires françaises emblématiques qui cachent quelques coquineries. Des expressions coquines pleines de malices qui datent d’aujourd’hui et d’hier dont certaines sont encore méconnues du grand public.

👉 A lire : Les 30 expressions françaises les plus courantes

Expressions coquines : les plus populaires

La langue française à travers ses expressions coquines populaires © DR
La langue française à travers ses expressions coquines populaires © DR

S’envoyer en l’air

Cette expression fait partie des expressions coquines populaires de la langue française. Elle signifie dans son sens figuré “avoir un rapport sexuel”. C’est une expression dite “argotique” qui apparaît selon les sources au milieu du 20è siècle. Le plaisir ressenti est ici assimilé à une ascension vers les cieux source d’extase et de jouissance.

Prendre son pied

Une expression que l’on retrouve parmi les expressions françaises coquines mais pas seulement. Du latin “pedem tollere” ou “prendre son pied” l’expression aurait une (parmi d’autres) origine dans l’argot des pirates et corsaires où l’on partageait le butin selon l’unité de mesure du “pied”. De façon plus contemporaine cette expression s’utilise lorsque l’on prend beaucoup de plaisir dans une activité ou dans une expérience…sexuelle ou pas !

Avoir du monde au balcon

Cette expression coquine et populaire de la langue française fait référence à la poitrine généreuse de certaines femmes parfois mise en avant par un décolleté plutôt saillant. D’après le site dedexpressions, l’expression avoir du monde au balcon tire ses origines dans le théâtre du 19è siècle où un nombre important de personnes se rendaient aux balcons pour admirer la scène. Jolie image.

Expressions coquines : les plus imagées

Quelques expressions coquines de la langue française
Les expressions coquines les plus imagées de la langue française © DR

Attirer comme un curé sur un prunier

Plusieurs versions de cette expression coquine imagée existent. “Attirer comme un curé sur un prunier” ou dans sa version plus récente “être sexy comme un curé sur un prunier”. Dans les deux cas, si vous vous amusez à visualiser la scène, vous l’aurez compris ce n’est pas un compliment. Difficile de vraiment retracer les origines de cette douceur même s’il y a fort à parier qu’elle nous vienne de l’argot.

Grimper aux rideaux

Encore une expression plutôt imagée, utilisée dans le langage familier pour exprimer un intense plaisir sexuel, voir même l’atteinte de l’orgasme. Mais on l’utilise aussi dans d’autres situations de fortes émotions où les protagonistes s’alarment ou réagissent vivement.

👉 A lire : Grimper aux rideaux et 99 expressions coquines par Catherine Guennec

Sortir le scaphandre de poche

Cette expression coquine est un peu moins connue et fait référence au préservatif que l’on peut utiliser comme un scaphandre qui d’après sa définition est “un appareil respiratoire permettant une plongée sous marine sans lien avec la surface”. Vous imaginez bien de quoi l’on peut vouloir parler ici.

Agacer le sous-préfet

Place au plaisir solitaire avec cette expression coquine assez imagée. Ici on fait référence à l’auto-érotisme et toutes les caresses solitaires masculines et féminines. On pourrait aussi dire “taquiner le hanneton” ou “s’astiquer le manche” dans un registre plus familier.

Expressions coquines : les plus familières

Découvrez quelques phrases difficiles à orthographier
Découvrez quelques expressions françaises difficiles à orthographier

Avoir l’abricot en folie

C’est une des expressions coquines françaises plutôt réservées à la gente féminine. Dans le contexte approprié cette expression issue de l’argot illustre une femme atteignant le comble de l’excitation sexuelle. Vous l’aurez compris l’abricot et sa fente illustrent le sexe féminin et la folie son excitation.

Tailler une pipe

Plusieurs versions de cette expression coquine familière sont d’actualité. On dit parfois “tailler une plume” ou “faire un pompier” et elles expriment le fait de pratiquer une fellation. L’expression “tailler une pipe” prend ses origines au début 20è siècle et serait issu du mouvement effectué par le fumeur de tabac pour se rouler une cigarette. Où la cigarette en argot s’appelait aussi la pipe, la quantité de tabac nécessaire étant la même.

👉 A lire : 20 expressions anciennes de la langue française

Vouloir le beurre, l’argent du beurre…et l’cul d’la crémière

Cette expression de la fin du 19è, s’utilise lorsque l’on souhaite tout obtenir sans contrepartie ou tout vouloir pour soi sans rien laisser aux autres. Et le bon sens paysan nous indique que l’on ne peut pas vendre le beurre, encore et encore, sans jamais s’en séparer.

Expressions coquines : les plus distinguées

Expressions coquines de la langue française les plus distinguées © DR
Expressions coquines de la langue française les plus distinguées © DR

Avoir un frelon dans le module

Utilisée dans la chanson de Pierre Perret “Olga” sortie en 1960, l’expression “avoir un frelon dans le module” signifie être obsédé par le sexe. Dans un registre plus commun cette expression peut aussi être utilisée pour décrire quelqu’un qui ne tient pas en place ou qui a la bougeotte.

Déballer le mon chéri, une des expressions coquines les plus imagées

« Déballer le mon chéri » fait certainement partie de ces expressions coquines de la langue française que peu de gens connaissent. Le Mon Chéri est un bonbon à la liqueur enrobé de chocolat et protégé d’un emballage rose. Cette confiserie italienne, trouvant sa place dans les friandises françaises, est fabriquée depuis 1956. Pour le déguster, il convient de lui retirer son emballage, comme un homme qui déshabille sa moitié.

👉 A lire : 5 expressions musicales qui fêtent l’été

Rôtir le balai

Dans un ouvrage de Catherine Guennec, on retrouve également quelques expressions coquines de la langue française comme « rôtir le balai ». Jadis, cette expression de la langue française signifiait faire un métier peu convenable. Au fil des siècles, cette expression change de signification et désigne une personne sujette au libertinage. Bien que son origine demeure incertaine, ce jeu de mots ferait aussi allusion aux sorcières enfourchant leur balai.

Être au talon rouge 

On en retient une qui date du 18e siècle. Cette expression désignait les courtisanes qui étaient les seules autorisées à porter des talons rouges. Cette partie de l’habillement faisait partie de la culture française et désignait une appartenance à une classe sociale. Ainsi, les femmes portant des talons rouges appartenaient à la noblesse de Versailles. Au 19e siècle cette expression change de signification et désigne une personne prétentieuse, raffinée et libertine.

Aller aux petites bottines parmi les expressions coquines

Cette expression est beaucoup plus connue en Province. Elle était surtout utilisée par ces messieurs qui souhaitaient « rendre visite à l’abbaye des dames » selon Catherine Guennec. L’abbaye des dames désignait les maisons closes de Tours où attendaient de jeunes femmes chaussées de bottines. On parle bien entendu d’anciennes maisons closes, comme l’Étoile Bleue, le dernier lupanar installé dans un bâtiment du 15e siècle.

Julien pour Toploc

2 commentaires
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous aimerez aussi