Parler un français parfait ? Voici 4 mots à ne plus estropier

Découvrez votre hôte avant votre réservation vacances
Découvrez votre hôte avant votre réservation vacances

Parler un français parfait n’est jamais évident surtout lorsque l’on éprouve des difficultés à prononcer certains mots.

Car si leur écriture semble plutôt aisée, leur prononciation n’est guère évidente. Tour d’horizon sur quelques mots de la langue de Molière que l’on peine encore à dire.

Alors quels sont les tuyaux que nous pouvons partager avec vous ?

Découvrez comment parler un français parfait
Découvrez comment parler un français parfait

Parler un français parfait en suivant l’évolution de la langue

La prononciation est encore de nos jours au centre des débats et celle-ci n’a cessé d’évoluer.

La prononciation a changé selon les époques mais également les régions. Cependant, lorsque l’on utilise certains mots, nous sommes parfois pris de doutes.

#1 – On dit agenda ou aginda ?

Parler un français parfait implique de s’interroger sur la prononciation de certains mots, dont « agenda ».

Afin de bien prononcer ce mot relativement récent, il est important d’entendre le son « in » selon le Trésor de la langue française.

Ainsi, au lieu de dire « agenda », on dira « aginda » comme placinta  ou pintagone.

#2- Anana ou ananasse ?

Ce fruit venu tout droit d’Amérique du Sud crée encore quelques débats auprès des francophones.

Ce dernier a effectivement subi de nombreuses inflexions avant d’adopter sa forme définitive.

Toujours d’après le Trésor de la langue française, ce mot vient du mot « ananá » qui veut dire parfumé. La prononciation exacte de ce mot est donc « anana » et non « ananasse ».

 

Découvrez comme bien prononcer certains mots de la langue française
Découvrez comme bien prononcer certains mots de la langue française

#3 – Abazourdir ou abassourdir ?

Si vous voulez parler un français parfait, évitez de faire des comparaisons.

Il est en effet tentant, pour ce mot, d’imiter le verbe « assourdir » lorsque l’on parle de prononciation.

Cet ancêtre synonyme du verbe « tuer » se prononce pourtant « abazourdir ».

Il en est de même pour d’autres mots du français comme carrousel que l’on prononce « carouzel ».

#4 – Etsétéra ou Eksétéra ?

Parler un français parfait implique aussi de ne pas uniquement se fier aux abréviations.

C’est le cas notamment de « etc. » qui pose aussi des problèmes de prononciation.

D’origine latine, ce mot très familier des locuteurs francophones se prononce « et caetera ».

Il va donc s’en dire que la forme exacte de cette abréviation n’est pas eksétéra, mais plutôt, etsétéra.


Location-Francophone un blog de français et un site de petites annonces de location vacances

Voyagez chez l’habitant en français ? C’est possible avec Location-Francophone.
En effet, Location-Francophone est un blog de voyage et francophonie mais c’est avant un tout un site de petites annonces de location vacances.
Voyageurs, recherchez une location très simplement en parcourant nos milliers d’annonces dans +60 pays.
Hôtes, recevez directement les demandes de réservation des voyageurs grâce au formulaire de contact présent sur chaque annonce.

4 commentaires
  1. Bonjour, merci pour toutes vos informations, en général, et sur ces prononciations.
    Une petite remarque toutefois concernant le mot “agenda” -présenté comme un “mot relativement récent” -!?- :
    (cf. source et site : http://www.cnrtl.fr/etymologie/agenda) :
    AGENDA, subst. masc.
    Étymol. ET HIST. − 1535 « livre où sont consignés les comptes (d’une ville) » (Coutumes de la Salle et Chastellenie d’Ipre, 142, 3 ds Nouveau Coutumier Général, éd. Ch. A. Bourdot de Richebourg I, 848 a : il est ordonné que chaque Amman donnera caution suffisante jusques à la somme de XXX florins carolus ès mains de la Loy, pour recouvrer sur ladite caution tels dommages que les parties pourroient avoir, laquelle caution sera inserée dans l’agenda de la Chambre pour la conservation d’un chacun) d’où p. ext. 1662 « carnet sur lequel on note ce que l’on a à faire » (J. Loret, La Muze hist. ou Recueil des Lettres en vers, 13 mai 1662 v. 13-15, ds Brunot t. 4, p. 595 : Mais je n’ay ni billet, ny mémoire Et, depuis long-temps, je n’ay vû Mon Agenda si mal pourvû). Empr. au b. lat. agenda plur. neutre de l’adj. verbal de agere « faire » (agende*); cf. lat. médiév. agenda neutre plur. « ordre du jour » (mil. xiies., Otto Frising, G. Friderici, lib. 1, col. 61, éd. Waitz-Simson, p. 87 ds Nierm. t. 1 1954-58 s.v. : Haec pauca ex multis de illius concilii agenda dixisse sufficiat); sans doute aussi influence du lat. médiév. agenda diei « office liturg. du jour » (Bened. Reg., c. 12, ibid. : Agenda matutina vel vespertina non transeat).

    1. Bonjour Denis,
      Je vous remercie pour ce complément d’information concernant l’origine du mot « agenda ». On dira donc qu’à l’échelle du monde, celui-ci est relativement récent mais qu’en réalité il l’est un peu moins ! Je ne connaissais pas ce site internet, je vous remercie pour le lien !
      Merci encore de parcourir nos articles !
      Bien cordialement,
      Julien de Location-Francophone

    1. Bonjour Monsieur Amiot,
      Tout d’abord, je tiens à vous remercier de parcourir nos articles sur la langue française.
      Voici les réponses à vos interrogations dans l’ordre : Persil, Sourcil et Aqueduc. La prononciation est différente selon les régions et pays mais l’orthographe reste la même.
      En espérant avoir répondu à vos interrogations, je vous souhaite une bonne journée.
      Bien cordialement,
      Julien de Location-Francophone

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Vous aimerez aussi