15 pléonasmes français à retirer de notre vocabulaire

Quelques pléonasmes de la langue française à éviter
Quelques pléonasmes de la langue française à éviter

La langue de Molière ne fait pas exception lorsque l’on parle de pléonasmes français. Rappelons que les pléonasmes en français, se définissent comme des expressions répétant la même idée. Une manière de s’exprimer malheureusement très fréquente notamment dans le langage familier. Découvrez dès maintenant ces 15 pléonasmes français qui sont souvent inutiles et utilisez-les à bon escient.

Quelques pléonasmes de la langue française à éviter
Quelques pléonasmes de la langue française à éviter

Qu’est-ce-qu’un pléonasme ?

Parmi les nombreuses erreurs que beaucoup de locuteurs francophones commettent au quotidien, on retrouve en tête de liste les pléonasmes. Pour rappel, le pléonasme est une figure de style caractérisée par la combinaison de deux mots de même sens. Si certains peuvent être tolérables, d’autres sont à éviter dans le langage courant. Voici donc quelques exemples de pléonasmes français à éviter :

« Au jour d’aujourd’hui » pléonasmes français à éviter dès à présent

En tête de liste dans la catégorie des pléonasmes en français, l’expression « au jour d’aujourd’hui ». Cette expression répète trois fois la même chose ! En effet, en latin, le mot « Hui » (hoc die) signifie déjà « en ce jour ». Du coup, ça donne « en ce jour du jour de ce jour ».

« Discutons-en sur un forum de discussion »

Pourquoi insister sur le « de discussion » sachant qu’un forum n’a quasiment jamais été silencieux ? Sachez que le mot forum, issu du latin, signifie déjà le rassemblement des citoyens. Un rassemblement visant à débattre de nombreux sujets sociaux. Inutile donc de se rendre sur un forum si c’est pour y rester muet !

« Tri sélectif »

Mais trier ne signifie-t-il pas déjà faire une sélection ? C’est malheureusement l’un des nombreux pléonasmes en français qui revient souvent dans la bouche des francophones. On croirait entendre que l’on se rend au bord de la mer afin de « nager dans l’eau ».

Quelques exemples de pléonasmes français à bannir de votre vocabulaire
Quelques exemples de pléonasmes français à bannir de votre vocabulaire

« Un don gratuit » 

La combinaison des mots de la langue française nous laisse décidément perplexes ! Jusqu’à ce jour, nous n’avons encore jamais entendu parler d’un don payant. À moins que l’on se réfère à l’histoire, lorsque les dons, récoltés par le clergé, étaient destinés à subvenir aux besoins du Gouvernement.

« Un bref résumé»

Si l’on devait faire un bref résumé des pléonasmes en français, que resterait-il ? Un résumé ne signifie-t-il pas déjà à lui tout seul réduire un texte à l’essentiel ? Et si l’on ajoute « bref », que restera-t-il ?

« Répéter deux fois »

Parmi les pléonasmes de la langue française les plus entendus, nous retenons la locution « répéter deux fois ». Du même acabit que le terme « ajouter en plus », cette locution de la langue française n’a aucun sens. On ne peut effectivement répéter une chose trois ou quatre fois et encore moins deux fois. Répéter signifie déjà « redire quelque chose que l’on a déjà dit », selon l’écrivain et éditeur français Jean-Loup Chiflet.

« Rédiger par écrit »

Nombreux sont les locuteurs francophones qui commettent encore cette maladresse. Devenue une fâcheuse répétition, comme bien d’autres, cette locution fait pourtant froncer les sourcils. Emprunté au latin médiéval, le verbe « rédiger » signifie déjà « mettre par écrit ». Habituez-vous plutôt à dire « rédiger ce qui suit ».

Pléonasmes en français
Pléonasmes en français

« Petit détail », l’un des pléonasmes français

Semblable à la locution « petit résumé », l’expression « petit détail » constitue un pléonasme. Effectivement, le mot « détail » caractérise déjà ce qui est qualifié de « petit ». Mieux vaut donc ne pas accoler le mot « petit » pour éviter de se répéter.

«Petit résumé», «Petite maisonnette»

C’est très fréquent d’entendre ce genre de pléonasme au quotidien dans les discussions en français, bien qu’il s’agisse d’une erreur à éradiquer. Le fait d’ajouter l’adjectif « petit » ne sert donc pas à grand-chose. C’est aussi le cas de petit résumé qui est aussi un exemple de pléonasme assez courant. Parfois, on entend même petite maisonnette, alors que maisonnette signifie déjà « petite maison ».

« Une orthographe correcte » pléonasmes français courant

Erreur souvent répétée durant les entretiens d’embauche, cette locution est à bannir de votre quotidien. La formulation de cette expression constitue effectivement un réel pléonasme. Pour les francophones qui l’ignorent encore, le mot « orthographe » (d’origine grecque) désigne la façon d’écrire correctement un mot.

Les pléonasmes et expressions de la langue française vous fascinent ? Prenez également plaisir à lire et à découvrir quelques-unes des expressions coquines de la langue française.

La langue française dans le monde ©OIF
La langue française dans le monde ©OIF

« Le taux d’alcoolémie »

On utilise souvent le terme taux d’alcoolémie, cependant, l’alcoolémie signifie le taux d’alcool qui est présent dans le sang, donc l’ajout du mot “taux” est inutile lorsque l’on parle d’alcoolémie.

« Monter en haut », « descendre en bas »

On utilise aussi ces pléonasmes au quotidien, sans savoir qu’il s’agisse de petites erreurs à bannir. On sait déjà que le verbe « monter » désigne l’action de se déplacer vers le haut, alors pourquoi faire de la répétition en accolant encore le mot « haut » ? C’est aussi le cas de descendre en bas qui est à mettre aux oubliettes.

« Nager dans l’eau », un des pléonasmes français impossible

Ces pléonasmes-là ne sont certes pas aussi usités que ceux qui sont cités plus haut, mais le fait de les entendre dans une phrase fait un peu mal à l’oreille. C’est comme si l’on disait « nager dans l’eau » alors qu’on ne peut pas nager hors de l’eau, un autre exemple de pléonasme français.

« Bip sonore » parmi les exemples de pléonasmes français à bannir

Ce n’est certes pas un crime de dire « bip sonore », mais pensez quand même à l’éviter. D’après les mots nouveaux du Petit Robert, un bip est un signal sonore émis par un appareil, alors ce n’est plus la peine d’ajouter « sonore » à la fin car c’est redondant.

21 commentaires
  1. En me préparant pour le DALF et le DALF, j’apprenais à écrire des comptes rendus et des brefs résumés, alors le bref résumé, n’est-il pas un type de texte? Je suis étrangère et peux me tromper

    1. Bonjour Margarita,
      Tout d’abord, je tiens à vous remercier pour votre commentaire.
      Un bref résumé est considéré comme un pléonasme, car un résumé est par définition court. Cependant, on peut par exemple stipuler le nombre de mots que contiendra le résumé demandé, par exemple : un résumé de 300 mots.
      Bien sûr, l’expression peut tout de même être utilisée pour notifier que l’on souhaite un texte court, mais cela restera un pléonasme.
      En espérant vous avoir éclairé, je vous souhaite une agréable journée.
      Bien cordialement,
      Julien de Location-Francophone

      1. Bonsoir!
        En ce qui concerne le ”bref résumé”, quand on rédige des travaux universitaires, on peut voir que ce n’est pas du tout un pléonasme. Résumé veut dire un texte court (raccourci) certes, mais il y a plusieurs types de résumé en fonction de leur volume. Il y a le résumé au quart, au tiers…qui peut être considéré comme long par rapport au résumé au cinquième… Le résumé au quart d’une thèse de doctorat de 400 pages doit contenir 100 pages. Et pourtant cette même thèse peut être résumé à 250 mots (moins d’une page), dans ce cas, ce résumé est bref par rapport au premier. En conséquence, il y de longs résumés et de brefs résumés. C’est extrêmement important pour les travaux universitaires.

        1. Bonjour Monsieur Petion,
          Tout d’abord, je tiens à vous remercier de votre commentaire et de cette information.
          Effectivement, pour des personnes « lambda », un « bref résumé » peut être considéré comme un pléonasme. Cependant, comme vous l’avez fait remarquer, pour des travaux universitaires les mots revêtent beaucoup plus d’importance et permettent d’être plus précis et ainsi mieux se faire comprendre.
          J’imagine que d’autres pléonasmes peuvent également avoir des exceptions dans certains cas.
          Merci de parcourir nos articles et de nous avoir fait part de cette remarque.
          A très bientôt,
          Julien de Location-Francophone

        2. Bonjour
          Si un résumé a 100 pages pour un document de 400, soit le quart, un bref résumé devrait avoir 25 pages, alors, si j’aimerai avoir un résumé de 1 seule page, combien de brefs sont nécessaires? Un bref bref bref… ??? … résumé
          Ridicule
          Un résume ça résume, point barre, arrêtez de créer des trucs pour vous écouter parler

  2. Bonjour Julien, bonjour aux membres du site et au “Forum de discussion” (ahah ! =pléonasme glissé subrepticement ici !)…donc : Merci pour cet article à propos des pléonasmes (actuels, car il en existe sans doute d’autres selon les époques -ou les ‘modes’ de langages-). Ceci renvoie indirectement aux “lapalissades” ( ou vérités de La Palice – voir : https://fr.wikipedia.org/wiki/Lapalissade) Extrait : “Aujourd’hui, on retrouve encore cette phrase déformée en « Un quart d’heure avant sa mort, il était encore en vie »… Mais bon, reconnaissons que ce ne sont pas vraiment des pléonasmes mais plutôt des doubles-affirmations, des redondances, des répétitions d’évidences…bref, comme on veut ! Cdlt. Dd.

    1. Bonjour Denis,
      Tout d’abord, je tiens à vous remercier de votre intérêt pour les articles de Location-Francophone.
      Effectivement, il existe sûrement bien plus de pléonasmes, qu’ils soient d’une autre époque ou utilisés dans d’autres « modes » de langage. Merci pour cet extrait. Plus récemment, on pourrait prendre comme exemple le cas de notre regretté Johnny Hallyday qui avait dit lors du Rallye Dakar 2002 « Tu te rends compte, si on n’avait pas perdu une heure et quart ? On serait là depuis une heure et quart ! ».
      Merci encore pour ces éléments 🙂
      Cordialement,
      Julien de Location-Francophone

  3. “Incessamment sous peu” est le pléonasme que j’ai le plus souvent entendu .A
    ce propos je vous conseille de visiter le site internet de Sophie Viguier – Correctrice.
    Bonne journée!

    1. Tout d’abord, je tiens à vous remercier de votre intérêt pour les articles de Location-Francophone.
      Effectivement, on entend souvent le pléonasme « Incessamment sous peu » alors qu’on devrait dire « incessamment » ou bien « sous peu ». En effet, « incessamment » veut dire « sous peu » donc cette expression revient à dire deux fois le même mot à la suite !
      Je vous souhaite également une bonne journée !
      A très bientôt,
      Julien de Location-Francophone.

      1. Effectivement, cette expression est parfois utilisée dans un contexte ironique, mais elle est également utilisée par des personnes souhaitant insister sur la courte durée. D’autres utilisent cette expression sans avoir pris conscience que c’est un pléonasme mais seulement car ils l’ont entendu quelque part.

  4. Je monte en haut.
    Je descends en bas.
    Elle est marante la langue française.
    Bonne journée à toutes et à tous.

    1. Bonjour,
      Effectivement, la langue française est pleine de surprises. On n’utilisera donc pas l’expression « monter en haut », car dans le verbe « monter », la notion d’aller en hauteur est déjà présente. Ainsi, le complément n’est pas utile et ne fait qu’alourdir le texte. Même chose pour l’expression « descendre en bas ».
      Bonne journée à vous également.
      Cordialement,
      Julien de Location-Francophone

  5. Le résumé peut être long de 100 lignes et plus, s’il est exhaustif, ou bien court de quelques lignes et avec beaucoup moins de détails .on dit même « je résume en une phrase ».pour dire que c’est juste l’essentiel qu’on relate. Donc un bref résumé n’est pas un pléonasme mais juste une précision de spécification.

    1. Bonjour Ainod,
      Merci pour votre commentaire sur les pléonasme français. Dans cet article nous parlons du résumé comme d’une synthèse courte voir très courte. Mais effectivement votre point sur la précision de spécification est valide aussi.
      Bonne journée
      Guillaume

  6. …et pendant que vous y êtes, et avant les pléonasmes, il faudrait peut être arrêter, avec “du coup” à la con aussi, ne croyez-vous pas?

    1. Bonjour Augustin,
      Du coup est un bon exemple de simplification de langage. Mais est-ce un pléonasme français ? Pas sur. Toujours est-il que le “du coup” sera très difficile à éradiquer du langage parlé.
      Bonne journée
      Guillaume

  7. Cet article confond le pléonasme, qui est une figure de style et la périssologie, qui est une erreur. Je vous renvoie à l’article de Wikipedia sur le pléonasme pour plus de détails. Ainsi, toutes les périssologies sont des pléonasmes mais tous les pléonasmes ne sont pas des périssologies. Il est des cas où la répétition d’un terme synonyme apporte du sens, le précise, sans se justifier d’un point de vue purement grammatical, par exemple « bref résumé ». Dans les cas où cela n’apporte rien, comme « monter en haut » c’est une périssologie. À noter que taux d’alcoolémie est une erreur dans le sens où elle ne veut pas dire ce qu’on lui fait dire : le taux des taux d’alcool n’est pas le taux d’alcool… c’est la même erreur que confondre accélération et vitesse.
    En conclusion, un pléonasme n’est pas forcément une erreur et nombre de cette liste ne sont pas à bannir mais à utiliser à bon escient.

    1. Bonjour BB,

      Merci pour votre commentaire très précis sur la différence entre le pléonasme et la périssologie. De mon point de vue le pléonasme relève souvent d’un “abus de langage courant”, il peut-être qualifié d’involontaire et inconscient. A l’inverse la périssologie est un choix conscient de répétition de termes synonymes pour accentuer ou apporter une précision de sens. Dans notre article nous traitons plutôt du premier cas de figure. Merci d’apporter ce niveau d’information très utile à nos lecteurs.

      Guillaume

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Vous aimerez aussi