Les mots créés par Rabelais l’incontournable roi du néologisme

Mots créés par Rabelais
Mots créés par Rabelais

Quels sont les mots créés par Rabelais, roi du néologisme ? Croyez-le ou non, mais la plupart des expressions en français que nous utilisons dans notre quotidien ont été inventées par le roi des nouveaux mots, Rabelais.

Considéré comme l’un des plus illustres humanistes français et précurseur de la langue française, François Rabelais reste un génie du 16è siècle dans le domaine du néologisme.

Mots créés par Rabelais
Mots créés par Rabelais

Qu’est-ce-que le néologisme ?

Le néologisme est le phénomène de création des nouveaux mots. Son étymologie est issue du grec ancien : néos, « nouveau », et lógos, « parole ». Les linguistes distinguent trois formes de néologisme :

  • Néologisme de forme, pour un mot qui n’existait pas ou un mot forgé par deux (ex: courriel qui vient d’email et courrier électronique)
  • Néologisme d’emprunt, lorsque le mot est issu d’une autre langue (ex: shopping, parking)
  • ou Néologisme de sens, lorsqu’un mot d’un champs lexical spécifique est employé dans un autre champs lexical (ex: le virus en biologie et en informatique)

Automate : un des mots créés par Rabelais

Le mot automate fait partie de ces mots créés par Rabelais le visionnaire. Il a employé pour la toute première fois ce mot dans son ouvrage Gargantua (1534). Le mot automate désignait, dans le roman, les petits engins mouvants de manière autonome.

Notons, cependant, cette technique existait déjà au temps de Rabelais. L’écrivain s’est juste contenté de créer un mot beaucoup plus simple afin de désigner la technique de l’automate.

De vrais moutons de Panurge

Cette fois-ci, c’est dans le Quart Livre (1552) que vous retrouverez cette expression inventée par François Rabelais. Utilisée de nos jours dans le langage familier des francophones, cette expression désigne, dans l’ouvrage, l’individu qui se contente de suivre la foule sans rien dire.

Et si vous souhaitez avoir une vision plus ludique de l’origine de cette expression, n’hésitez surtout pas à lire le passage où Pantagruel (1532), en compagnie de ses amis, achète un mouton à un marchand. Ce sera aussi une belle opportunité pour enrichir votre vocabulaire et mieux maîtriser la langue française.

Quintessence

À ses origines, ce terme habituellement utilisé dans le domaine de l’alchimie désignait le cinquième élément, celui qui vient compléter les quatre fondamentaux (terre, air, eau et feu).

Il ne fait certainement pas officiellement partie des mots créés par Rabelais, mais son nouveau sens lui a bel et bien été inventé par l’écrivain. Dans ses ouvrages, François Rabelais décrit en effet la quintessence comme « ce qu’il y a de meilleur dans une idée ».

La France
La France

De véritables indigènes

Quant au mot « indigène », on peut tout à fait l’inclure dans la liste des mots créés par Rabelais. Le mot est apparu pour la première fois dans son livre Pantagruel. Ce terme sera inclus dans la langue de Molière à partir de 1532. Il sera quotidiennement utilisé un siècle après, durant l’époque coloniale. Il désigne les tribus et peuples ne partageant pas la même culture que les Occidentaux.

Et si on soulevait quelques haltères ?

Bien que le principe des haltères étaient connu depuis l’Antiquité, on peut considérer que Rabelais est le premier écrivain à l’introduire dans la littérature française. Ce mot est également compris dans la liste des mots créés par Rabelais. Vous le retrouverez dans un passage où il précise, « pour gualenter les nerfz, on luy avoit faict deux grosses saulmones de plomb, chascune du pays de huyt mille sept cents quintaulx, lesquelles il nommait altères… »

2 commentaires
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Vous aimerez aussi